Chroniques·SFFF

Howey,Hugh – Silo


_Fev12___SiloPrésentation de l’éditeur

 

Dans un monde postapocalyptique, quelques milliers de survivants vivent dans un silo souterrain de 144 étages. Presque tout y est interdit ou contrôlé, y compris les naissances. Ceux qui enfreignent la loi sont expulsés en dehors du silo, où l’air est toxique. Avant de mourir, ils doivent nettoyer les capteurs qui retransmettent des images brouillées du monde extérieur sur un écran géant. Mais certains commencent à douter de ce qui se passe réellement dehors.

~~~~~~~~~~
Détails sur le produit

Format : Poche  et numérique 1830 KB
Nombre de pages en édition imprimée : 744 pages
Editeur : Le livre de Poche
Collection : Science-fiction
Date de sortie : 13 janvier 2016
Langue : Français
ISBN-10 : 2253183539
Dimension du produit : 11.1*3*17.8 cm
ISBN-13 : 978-2253183532
Prix : 8.60€
ASIN : B00EXPENDS
Prix : 9.99 €

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

 

Hugh Howey, né le 23 juin 1975 à Monroe en Caroline du Nord, est un écrivain américain. Connu grâce à son roman Silo (Wool), un phénomène d’autopublication sur Internet vendu via Amazon à plus de 500 000 exemplaires, il a travaillé en tant que capitaine de yacht avant d’entamer sa carrière d’écrivain.

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec le forum Au cœur de l’Imaginarium et les éditions du Petit Caveau.

 

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

Je prends toujours des notes dans mes lectures pour étoffer ma chronique et ne rien perdre de mon ressenti mais avec ce roman, mes notes ont commencé à devenir de plus en plus longues et développées. Car ce récit est réellement prenant et ce dès les premières pages.

Tout d’abord nous faisons connaissance du Shérif Holston. Homme bourru et cependant ouvert aux autres il remplit sa mission de sécurité et de loi avec brio et perspicacité. Cependant un événement lui pèse et c’est sur cette culpabilité qu’il ressent que nous allons découvrir une phase particulière de la vie du silo : le nettoyage.
Les citoyens qui enfreignent  la loi ou émettent l’idée de sortir sont ainsi, selon leur souhait, envoyés à l’extérieur du silo nettoyer la caméra de surveillance, une punition sans rédemption puisque la combinaison de protection est rapidement détruite par l’atmosphère terrestre létale.

Car le silo est fermé au monde extérieur.

Suite à une catastrophe ayant rendu l’air irrespirable il y a des générations, quelques milliers de personnes vivent en autarcie dans une immense construction souterraine, le silo.
Cette société, sous des apparences démocratiques (le maire et le shérif sont élus), ressemble à s’y méprendre à une dictature rigoureusement organisée.
Le silo est ainsi compartimenté du bas en haut selon les fonctions de chacun.
Les étages les plus souterrains habités par le prolétariat local, sont ainsi chargé de produire l’énergie et maintenir la machinerie, puis, les classes moyennes, producteurs de nourriture, techniciens divers et enfin les dirigeants, situés au plus proche de la surface.

Si je devais résumer ce roman par les émotions qui m’ont parcourue tout au long de ma lecture ce serait en quelques mots :
Enthousiasme pour la plume de l’auteur, fluide et particulièrement maîtrisée, elle sait mettre le ton dès le départ.
Surprise par la découverte d’un monde magnifiquement décrit dans ces moindres détails. L’auteur a vraiment pris soin d’étudier son sujet, de développer son contexte social, industriel et politique. Tout le cycle de la vie et après est parfaitement huilé et expliqué au lecteur. Nous ne sommes plus spectateurs mais partie intégrante d’un tout.
Et enfin Tension lorsqu’au travers des pensées des personnages aimés ou honnis, le lecteur va deviner petit à petit toute l’horreur de la situation.

Hugh Howey a su tenir le lecteur en pression de bout en bout grâce à notre implication dans la vie des personnages mais aussi et surtout par les découvertes incroyables qu’il nous parsème au fil du récit.
De simples détails prennent toute leur importance. Et c’est alors un complot incroyable, incompréhensible (surtout au départ) qui prend vie, que dis-je, qui existe mais qui devient alors réel sous nos yeux.
Cycle de la vie ou de l’histoire, les choses semblent vouloir se répéter et le lecteur va ainsi suivre ceux qui, tels des grains de sable miniatures dans cette mécanique bien rodée vont lui insuffler un souffle différent.
Car tout va se passer presque subrepticement. Partir d’un événement anodin, une relève de poste pour petit à petit se complexifier et nous faire découvrir le côté sombre du silo, cette dictature discrète mais bien en place.
Les découvertes que vont faire certains habitants du silo vont changer toute leur philosophie de vie, modifier leurs espoirs et surtout donner un autre sens à leur avenir.

Roman sorti au départ en épisodes, il a du tenir en haleine de nombreux lecteurs entre chaque partie. Car c’est en virtuose que l’auteur nous prend en otage, nous rend victime du syndrome de Stockholm. Oui nous sommes prisonniers de sa plume comme les personnages le sont du silo. Et tout comme eux nous ne pourrons qu’avancer pour découvrir la vérité, SA vérité.

C’est une lecture phénomène que je conseille aux fans du genre. L’imagination du lecteur s’enflamme à chaque partie et malgré des hypothèses nombreuses et parfois alambiquées j’en suis ressortie retournée et enthousiasmée.
Ce sera pour moi un auteur à suivre. Surtout que j’ai fait ma curieuse et ai vu que deux autres romans sur le sujet existait : Origines et Descendance. Encore tout un programme !!

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.