Les passions d'Aely

Un blog littéraire … mais pas que !

Chamberlain,Mary – De pourpre et de soie

Poster un commentaire



Présentation de l’éditeur:

Londres, 1939. Quand Ada Vaughan commence à travailler au sein d’un atelier de mode de Dover Street, la belle jeune femme rêve d’une carrière dans la haute couture. Et d’échapper ainsi à l’atmosphère familiale pesante. Impossible alors de résister à l’énigmatique Stanislaus von Lieben, un gentleman entreprenant qui lui propose un voyage à Paris. Mais, à la fin de leur séjour, la nouvelle tombe : le Royaume-Uni et la France déclarent la guerre à l’Allemagne. Découvrez la destinée d’une héroïne inoubliable prise dans les tourments d’une des périodes les plus sombres de l’Histoire. De 1939 à 1948, de la splendeur du Savoy aux ombres du camp de concentration de Dachau, entre passion, drame et espoir, Ada tentera de survivre à l’enfer. Dans la lignée des romans d’Anthony Doerr ou de Victoria Hislop, déjà traduit dans dix-sept pays, De pourpre et de soie est un livre qu’on ne lâche pas jusqu’à son saisissant dénouement.

~~~~~~~~~~
Détails sur le produit

Format : Broché
Nombre de pages : 448 pages
Éditeur : Editions Préludes
Date de sortie : 6 avril 2016
Collection : Préludes Littérature
Langue : Français
ISBN-10: 2253107832
ISBN-13: 978-2253107835
Dimension du produit : 13*3*20 cm
Prix Éditeur : 15.90 €
Autre(s) format(s) : Numérique 2349 KB
ASIN: B01C2T014G
Prix Éditeur : 10.99 €

~~~~~~~~~~
Biographie de l’auteur

Née en 1947 en Grande-Bretagne, Mary Chamberlain est historienne, professeur d’histoire émérite à l’université d’Oxford Brookes. Consultante en politique, elle a également fait partie du collectif Women’s Report, l’un des journaux les plus importants du Women’s Liberation Movement anglais. De pourpre et de soie est son premier roman.

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec les Editions Préludes et Netgalley France.

~~~~~~~~~~
Mon avis:

Quelle période intéressante que celle de nos Guerres Mondiales ! Je viens de m’y plonger à l’occasion d’un Swap spécial grâce au blog de Bibliza et du coup j’ai voulu continuer sur ma lancée et découvrir cette auteure qu’est Mary Chamberlain.
Je peux d’ores et déjà dire qu’elle a une plume magnifique, ni surchargée ni lourde malgré le sujet somme toute un peu difficile.

Ada Vaughan est une jeune femme qui ne rêve que d’une chose, devenir une couturière célèbre dans la lignée de Coco Chanel et ainsi créer sa propre maison de couture : la Maison Vaughan.

On retrouve toute la recherche de l’auteure sur le sujet grâce aux passages explicatifs de ces méthodes de couture, sur le détail d’une texture, d’un tombé, la technique de création.. Tout cela narré avec passion et sans ce que cela alourdisse le récit d’un sentiment de trop.

Elle débute ainsi dans un atelier de mode où elle fait montre d’initiative et de talent. Elle s’y plaît et réussit à mettre sa touche personnelle dans les modèles qu’elle crée pour Mme B. Son destin aurait pu être ainsi tout tracé s’il n’avait croisé la route du bel et énigmatique Stanislaus von Lieben. Cet autrichien la subjugue et lui fait découvrir les joies du luxe et de la vie oisive. Alors lorsqu’il lui propose quelques jours de séjours à Paris, la petite couturière y voit le signe du destin. Paris, la ville des grandes maisons de couture comme Chanel, Dior l’attend.

Mais hélas nous sommes en 1939 et les évènements vont se précipiter lorsqu’ils seront en France et la guerre se voir déclarée.
Son destin va alors prendre une toute autre tournure que celle qu’elle avait imaginé.

C’est dans ces moments dramatiques que nous allons découvrir la jolie plume de Mary Chamberlain, sa légèreté malgré les épisodes parfois tragiques, sa douceur et sa fraicheur aussi. Elle réussit à nous faire aimer Ada sans contestation. Malgré ses erreurs, malgré ses doutes qui sont ici si bien retranscrits, Ada nous emporte dans ces tourments et nous souffrons ou rions avec elle.

La guerre n’est facile pour personne mais Ada va sans conteste vivre une face sombre de celle-ci. Trimballée de Belgique en Allemagne puis dans les ombres de Dachau, elle va faire preuve de courage, de désespoir aussi mais d’une détermination sans bornes. Les épreuves qui vont parsemer sa jeune vie vont vous émouvoir et vous impliquer. Comment ne pas se sentir attirée par cette jeune femme têtue et opiniâtre malgré ses déboires ?

Comment ne pas lui enjoindre de résister au désespoir, à la tristesse ?

Comment surtout ne pas prier pour son salut et une lueur d’espoir à la fin de ce voyage vers l’enfer qu’elle va traverser ?
C’est ici un roman poignant sur la vie d’une jeune femme ordinaire, d’une couturière hors pair mais aussi d’une anglaise en territoire ennemi. C’est un destin cependant peu ordinaire par les drames vécus, les sentiments éprouvés et la période sombre dans lequel il se passe.

Ada est un personnage attachant et en même temps tellement surprenante par la force de caractère qu’elle peut dégager. Elle a comme tout un chacun des moments de doute profond qui vont l’entraîner parfois dans de mauvaises directions, elle est aussi une jeune femme qu’un rêve va entraîner dans le cauchemar sans nom de la guerre.

Parfois le lecteur aura envie de la secouer, de lui faire comprendre qu’elle se fourvoie, à nouveau, que la première fois ne lui a pas suffi. Et puis, là encore, elle semble rebondir devant nous telle une balle et nous entraîne à nouveau dans cette course folle à la vie qui ne la quitte pas. Car elle a un but ultime outre celui d’ouvrir sa propre Maison de couture, c’est de retrouver Thomas. Et cela la tient à bout de bras face à toutes adversités qui croiseraient son chemin. La petite Ada a bien grandi et perdu sa naïveté mais reste toujours une jeune femme candide sur certains aspects et là encore cela permet au lecteur de ne l’en aimer que plus.
Et c’est sur un final plus que surprenant que va nous laisser Mary Chamberlain. Un final dans la continuité des aventures d’Ada. Elle qui rêvait chiffon, haute couture et de Paris a vécu le cauchemar de la guerre, de la détention et d’une perte irréparable. C’est avec émotion que jusqu’au bout on la suit, on espère pour elle et on y croit. C’est donc avec empathie que l’on comprend ses actions lorsque le passé refait surface et qu’il chamboule à nouveau tout sur son chemin.
Je reste cependant sous le choc de cet épilogue, qui, si l’on y réfléchit paraît presque logique au vu du personnage mais tout à fait révoltant pour le lecteur.
. J’ai été particulièrement touchée par le final car il nous montre tout à fait les disfonctionnements moraux des populations d’après-guerre. Entre ceux qui ne voulaient voir ou croire les abjections nazies, ceux qui les minimisaient ou ceux qui voyaient de la collaboration dans des gestes simples de protection et de survie. Ada en est un bel exemple et nous touche ainsi encore plus.
Un roman émouvant, surprenant est ainsi né sous la plume fluide et vivante de Mary Chamberlain, un roman à découvrir et à savourer aussi.
~~~~~~~~~~

Où le trouver ?
#Juin11 – de-pourpre-et-de-soie-746226-250-400

Publicités

Auteur : Nath Aely

Chroniqueuse littéraire, bibliothécaire bénévole et livrovore passionnée, je dévore plus que je ne lis mes genres favoris comme le steampunk, la fantasy, le jeunesse ou le thriller. Venez frissonner avec moi dans mes lectures et partagez donc les vôtres car je suis aussi curieuse de nature.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.