Les passions d'Aely

Un blog littéraire … mais pas que !

Daneshvari,Gitty – La ligue des enfants Ordinaires

Poster un commentaire


la-ligue-des-enfants-extraordinaire-801034-250-400

Présentation de l’éditeur:

Soyons honnêtes, Shelley Brown et Jonathan Murray, 12 ans, sont les adolescents les plus insignifiants de leur quartier. Ils sont moyens à l’école, ils se mêlent aux autres élèves sans jamais attirer l’attention, et même ceux qui les fréquentent depuis la maternelle ne se souviennent jamais de leurs noms.

Ce qui fait d’eux les candidats idéaux pour intégrer la Ligue des Enfants Ordinaires : une organisation secrète pour qui leur médiocrité est un sérieux atout. En effet, la Ligue a besoin d’espions totalement invisibles car une crise vient de frapper la Maison Blanche : le vice-président a été kidnappé et des documents top secrets ont été volés. C’est maintenant à Shelley et Jonathan de passer à l’action !

Personne ne remarque les enfants ordinaires. Ils sont invisibles.

Ou presque…

Êtes-vous moyen ? Banal ? Insignifiant ?

Si c’est le cas, la Ligue des Enfants extraOrdinaires est faite pour vous !*

*vous devez être prêt à espionner, vous faufiler, et risquer votre vie pour sauver votre pays

 

~~~~~~~~
Détails du produit:

Format : Broché
Nombre de pages : 238 pages
Éditeur : Michel Lafon
ISBN-10: 274992944X
ISBN-13: 978-2749929446
Dimension du produit:14,1*1,9*20,1 cm
Prix: 12,95€
Autre(s) format(s) : numérique 14196 KB
ASIN: B01GGV3J7C
Prix: 9.99€

 

~~~~~~~~
Partenariats,lectures communes et personnelles

 Lecture en partenariat avec Livraddict et les Editions Michel Lafon

 

~~~~~~~~
Mon avis:

Voici un roman jeunesse que, pour une fois, en tant qu’adulte, j’ai eu énormément de mal à lire d’une traite. Je l’avoue je m’y suis même ennuyée.

Par contre, avec un peu de réflexion je me rends compte que c’est tout simplement parce qu’il est véritablement prévu d’être lu par des adolescents de 9/11 ans et non par des adultes. Le vocabulaire utilisé, les mises en situation ou même les traits d’humour m’ont paru éculés. Pourtant en en lisant à voix haute un extrait je me suis rendue compte que cette façon de faire avait toute leur attention.

Conclusion : pour ce titre je suis une vieille un tantinet « hasbeen ».

Mais comme je le disais succinctement ce qui ne m’a pas plu n’en fait absolument pas un roman fade ou inintéressant. Car les deux héros, ordinaires à souhait, deux ado de 12 ans qui n’ont jamais marqué qui que ce soit vont vivre grâce à cette particularité une des aventures les plus foldingues de leur vie.

Embauchés par la Ligue des Enfants Ordinaires, les voici affublés d’une mission totalement improbable : retrouver le vice-président des États-Unis avant qu’il ne craque et divulgue des codes secrets à ses ravisseurs.

Leur normalité, leurs défauts même vont ainsi être mis en avant et les amener à côtoyer toutes sortes de gens surprenants et peu ordinaires.

La plume de Gitty Daneshvari est légère et adaptée aux jeunes lecteurs par son style et sa musicalité. C’est d’ailleurs ce qui m’a personnellement le plus, non pas gênée mais cependant un peu perturbée.

Malgré ce vocabulaire et ces tournures de phrases « djeun’s » , l’auteure sait utiliser ses personnages pour ne pas laisser le lecteur indifférent.

J’ai souvent levé les yeux au ciel en côtoyant Shelley. Elle a tellement besoin de reconnaissance mais surtout d’un minimum d’écoute qu’il lui arrive régulièrement de s’auto-flageller verbalement puis de retirer ses propres paroles une fois s’être rendue compte du ridicule.

Jonathan est plus renfermé, plus réfléchi sans cependant aller jusqu’à se qualifier d’intelligent, parfois il fait même preuve de lucidité sur ses atouts ou son manque total de solutions.

Cette mission va les amener à se côtoyer, à former une équipe et ainsi à enfin être remarqué et écouté de quelqu’un d’autre.

Cela va aussi les amener à tirer leurs propres conclusions sur leur manière d’appréhender la suite de leur vie, d’y accorder ou non de l’importance.

C’est un peu comme une façon de faire comprendre à chacun qu’il n’est pas besoin d’être un « extra » ordinaire pour être quelqu’un.

Seule compte sa propre vision des choses pour se sentir vivant et utile.

C’est donc, au final, malgré quelques baisses d’enthousiasme de ma part une belle lecture jeunesse qui ravira ses lecteurs par l’action, les traits d’humour ou scènes cocasses mais aussi par le rôle assez caricatural donné aux adultes. L’auteur s’est, semble-t-il, lâchée pour  ce dernier point et cela s’avère un point troublant pour un lecteur adulte mais qui devrait grandement amuser les plus jeunes.

A découvrir donc avec du recul et un œil jeune.

Publicités

Auteur : Nath Aely

Chroniqueuse littéraire, bibliothécaire bénévole et livrovore passionnée, je dévore plus que je ne lis mes genres favoris comme le steampunk, la fantasy, le jeunesse ou le thriller. Venez frissonner avec moi dans mes lectures et partagez donc les vôtres car je suis aussi curieuse de nature.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.