Les passions d'Aely

Un blog littéraire … mais pas que !

Sanderson,Brandon – Les fils-des-brumes 4 – L’alliage de justice

Poster un commentaire


L'alliage de justicePrésentation de l’éditeur:

Kelsier, Vin, Elend et les autres font désormais partie de l’Histoire – ou de la religion. Les chemins de fer côtoient les canaux, les rues sont éclairées à l’électricité et les premiers gratte-ciel partent à l’assaut des nuages. Mais les anciennes magies allomantique et férochimique existent toujours. Un outil précieux pour ceux qui tentent de faire régner la justice dans les terres sauvages qu’on appelle les Rocailles. Après vingt ans là-bas, Wax Ladrian est de retour à la métropole d’Elendel, bien décidé à ranger ses pistolets. Pourtant les demeures et les rues élégantes de la ville pourraient bien s’avérer plus dangereuses encore que les plaines poussiéreuses des Rocailles.

Talentueux et passionné, Brandon Sanderson est depuis quelques années l’un des auteurs les plus vendus à travers le monde.

« Un univers captivant. » Washington Post Book World

 

~~~~~~~~~~
Détails sur le produit

Broché : 456 pages
Editeur : Le livre de Poche
Date de sortie : 15 janvier 2014
Collection : Fantasy
Langue : Français
ISBN-10: 2253177113
ISBN-13: 978-2253177111
Dimensions du produit: 11 x 2 x 18 cm
Prix : 7.10 €

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur


Né en 1975 dans le Nebraska, Brandon Sanderson a commencé à publier en 2005 et s’est imposé auprès du public comme l’un des meilleurs auteurs de fantasy de ces dernières années, grâce à son cycle des Fils-des-Brumes et à celui des Archives de Roshar. Auteur de best-sellers traduits en plus de quinze langues, il a été choisi pour conclure la mythique série La Roue du temps après le décès prématuré de son auteur, Robert Jordan.

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

Partenariat avec le forum Au boudoir écarlate.

 ~~~~~~~~~~
Mon avis:

Wax, Lord Waxillium Ladrian de son petit nom, est garde-loi dans les Rocailles, terres poussièreuses et arides où ne vivent que quelques éleveurs et poussent quelques raffineries. Il est aussi un Double-Fils c’est-à-dire qu’il possède à lui seul deux pouvoirs tirés de l’allomancie et de la férochimie.

Il est en mission à la poursuite d’un bandit dans cet équivalent de Far West. Lui et sa compagne et complice, Lessie finissent par le retrouver dans une petite ville désertée. Hélas la course poursuite va se terminer en drame avec la perte de Lessie malgré la mort du truand.

Six mois plus tard, Lord Waxillium Ladrian est de retour à Elendrel, cité de plus de 5 millions d’habitants, modernes et décalée.

Ses devoirs semblent l’avoir rattrapé et le voici devant prendre la tête de la famille Ladrian après la mort de son oncle. Les finances de celle-ci ne sont pas au plus haut malgré des possessions qui en font pâlir plus d’un. Il doit donc se résoudre à se marier pour améliorer cet état de fait et ainsi assurer la pérennité de ses biens et la sécurité de ses milliers d’employés.

Exit donc le côté sauvage et baroudeur de notre héros, la respectabilité l’attend.

Pourtant la vie dans la cité n’est pas de tout repos surtout depuis qu’un groupe d’individus se faisant appeler les Subtilisateurs y va de ses attaques de train et cambriolages de personnalités. Des otages sont même pris à chacune de leur raffle, toujours des femmes.Wayne, son ancien ami garde-loi réapparaît alors en ville et semble vouloir lui faire reprendre le flambeau. Mais Wax s’est retiré et essaie de le lui faire comprendre.

Il va d’ailleurs envisager de se fiancer avec Lady Steris Harms. C’est au cours d’une fête de mariage où les « futurs » fiancés, le père de la lady et sa cousine sont invités que les choses vont se gâter. Les Subtilisateurs vont attaquer la réception. Devant le nombre élevé d’invités et malgré son envie de réagir, Wax va faire l’autruche. Mais Wayne, qui s’est invité à la fête sans y être convié en a décidé autrement et la mort d’un des invités, assassiné par un bandit va tout remettre en question. De plus, les bandits décident de prendre Lady Steris et sa cousine Marasi en otages.

Wax et Wayne vont donc tout faire grâce à leurs pouvoirs pour empêcher un massacre et libérer les otages.

Malgré une méconnaissance profonde du monde des fils des brumes dont ce livre est une suite décalée dans le temps, j’ai énormément apprécié ma lecture. Bien entendu, je l’avoue, j’ai eu des petites lacunes de compréhension sur les principes même d’utilisation de l’allomancie ou la férochimie. Cependant l’histoire est suffisamment prenante pour pallier à ce désagrément.

Les personnages sont intéressants et vous interpellent.

Wax, Lord Waxillium Ladrian, est un homme dans le doute depuis son retour des terres désolées et poussiéreuses des Rocailles (sorte de Far West local).La perte de sa complice et compagne, par sa faute, ainsi que ses nouvelles responsabilités de chef de maison l’amènent à se poser des questions. Il essaie de trouver comment être à la fois lui-même et suivre ses devoirs. Cela nous le rend attachant et humain. Il a aussi un caractère qui détonne dans cette haute société remplies de règles.

Pour lui la vie la plus dure n’est plus celle des Rocailles où la loi du plus fort prédomine. Mais plutôt celle de la cité d’Elendel où les règles établies sont si complexes que le moindre faux pas ne signe pas votre arrêt de mort mais pour certain pire, votre déchéance.

Certains personnages secondaires sont aussi un plus dans la description que l’on a de la vie de Wax et de sa propension à faire confiance ou  non, à tort ou à raison. Par exemple, son majordome, Tillaume, flegmatique, toujours tiré à quatre épingles, serait presque paternaliste et moralisateur dans ses propos et sur le rôle que doit avoir un chef de famille dont dépendent des milliers de personnes. Point supplémentaire pour lui selon mes critères, son génie dans la préparation du thé et de ces mélanges selon l’humeur de celui qui le boit. J’aurais adoré goûter certains des mélanges qu’il a servi à Wax. Rien qu’à les imaginer j’en sens la bonne odeur et le goût sur la langue ou pas …

Il y a aussi 2 autres personnages qui ressortent dès le début et nous mettent la puce à l’oreille quant à leur future implication. Je pense à Wayne et Marasi.

Wayne, autre garde-loi des Rocailles qui possède une bulle de vitesse lui permettant de modifier son apparence en un éclair, est toujours à titiller Wax. Il adore essayer de le faire sortir de ses gonds et l’énervent donc prodigieusement à chacune de ses apparitions rarement attendues. Par certains côtés le duo Wax/Wayne me fait penser au duo James West/Artemus Gordon des mystères de l’Ouest, tant par l’ambiance générale que leurs échanges réguliers de piques. A l’écouter, Wayne serait les muscles et Wax le cerveau. Pourtant on constate à certaines de ses réparties qu’il n’est pas si bête qu’il veut le faire croire. Grâce à cela leur duo fonctionne bien car il est complémentaire et solidaire.

Marasi, ensuite, apparaît très tôt en arrière-plan et semble vouloir passer pour une jeune femme effacée. Mais elle aussi cache bien son jeu car lorsque l’on peut suivre avec elle un sujet de conversation sans être bloqué par les convenances, on s’aperçoit de son acuité de jugement, de son intelligence éclairée et de sa grande curiosité pour les événements des Rocailles et des garde-lois.

Steris, l’éventuelle fiancée de Wax malgré un physique quelconque et semble-t-il peu flatteur est, elle aussi, plutôt intéressante. C’est une maîtresse femme, qui suit les convenances de façon à rester dans la cordialité mais n’en pense pas moins. Sa manière de faire un contrat quant à leurs relations futures, en y incluant un paragraphe pour les relations intimes ou pour celles avec une maîtresse est digne d’un avocat.

La scène de bataille dans la grande salle de bal est magnifique. On s’y croirait. Les balles fusent, les cris d’effroi aussi. Nos deux héros nous entraînent dans l’action comme une vague entraîne le surfeur. On prend alors la pleine mesure de leurs pouvoirs et on imagine la scène au ralenti telle une scène de Matrix. Tout y est décrit avec détails et l’action nous transporte.

Le cœur battant nous progressons vers les otages avec nos héros. C’est un passage digne d’un bon scénario.

Et ce ne sera pas le seul. Vous en découvrirez d’autres toutes aussi bien agencées pour vous faire frémir d’excitation et d’anticipation.

Les petits apartés journalistiques du livre sont eux aussi très intéressants non pas forcément pour l’histoire mais pour son contexte historique ou social. Ils nous donnent un aperçu de la vie d’Elendel donné à ses habitants.

En résumé donc c’est un livre que je conseille. Que vous ayez lu les fils des brumes ou non, il ne pourra que vous plaire même si je pense tout de même que d’avoir un bon aperçu du passé de cette histoire ne peut qu’être un plus pour la bonne compréhension de l’allomancie et de la férochimie. Si vous aimez l’action, l’aventure, les situations cocasses et les personnages hauts en couleur, foncez ce livre est pour vous.

Je vais d’ailleurs pallier rapidement à mes lacunes en fonçant me fournir la première trilogie de cet auteur dont il faut retenir le nom soit Brandon Sanderson et ses fils des brumes.

 

Auteur : Nath Aely

Chroniqueuse littéraire, bibliothécaire bénévole et livrovore passionnée, je dévore plus que je ne lis mes genres favoris comme le steampunk, la fantasy, le jeunesse ou le thriller. Venez frissonner avec moi dans mes lectures et partagez donc les vôtres car je suis aussi curieuse de nature.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.