Vie de Blog

BARDAS Raphaël – Les chevaliers du Tintamarre #1


C1-Chevaliers-du-tintamarre-748x1024

Les chevaliers du Tintamarre
Raphaël BARDAS
Editions Mnemos
Sortie le 2 février 2020

Chroniques

En bref : Des anti-héros dans un monde burlesque et caustique plein d’humour et au langage fleuri

Mon avis:

Dans le cadre du mois de …du blog des vénérables de Book-en-stock je découvre la plume et la personnalité de Raphaël Bardas.
Sa plume car j’ai été propulsée dans l’univers des chevaliers du Tintamarre sans préparation et sans vraiment savoir à quoi m’attendre.
Sa personnalité au travers de l’interview qui se déroule sur le blog des vénérables. Vous verrez que les lecteurs se lâchent niveau questions mais que les réponses de l’auteur valent aussi leur pesant de kkhuètes que ce soit dans leur profondeur ou leur détail.

Mais revenons-en à ce qui m’amène ici. Nos chers chevaliers du Tintamarre. Un trio atypique et totalement surprenant, mélange (à mon avis) à trois du duo Bud Spencer et Terrence Hill. Ils aiment la bagarre, la bonne chère, les envolées lyriques et l’amour.
A vrai dire lorsque l’on découvre leur description physique proprement dite on a du mal à les imaginer. Pas franchement beaux, pas totalement laids, ils n’ont pas réussi à imprimer une image nette à mon imagination. J’avoue que les exemples proposés par l’auteur dans son interview ont aidé un peu. Mais en fait je me suis faite ma propre idée ensuite non pas de leur physique mais plutôt de leurs personnalités qui, elles, sont vraiment marquantes. Parfois il valait mieux vu les odeurs qu’ils ont dégagées dans ce roman…

Voyez un peu la bande d’hurluberlus :
Rossignol, le « cerveau » de la bande affublé d’un tricorne et d’un accordéon qu’il manie aussi bien que les mots. Malgré cela je ne l’aurais pourtant pas épinglé comme l’intellectuel du groupe.
Silas, le « beau garçon », charcutier honteux qui préfère se dire boucher pour le mérite qu’il y entend, amoureux de toutes et de chacune, un vrai cœur d’artichaut coiffé pour sa part d’une plume au chapeau tel un nobliau.
Et pour finir ce trio, nous avons « les muscles », sale, puant,prompt à la bagarre mais au cerveau-lent, le dénommé La Morue, poissonnier de son état.
Ils ont pour principe de courir au secours de la demoiselle en détresse alors quand aux détours d’une nuit Silas assiste à un enlèvement c’est l’occasion pour eux de se lancer dans l’aventure. Ce trio, dont le repaire n’est autre que la taverne du Grand Tintamarre (qui leur doit son nom) n’est pas au bout de ses peines.

En parallèle de notre troupe nous allons assister à l’enquête officielle du capitaine Korn et de son second Frejac. Non pas sur la disparition des demoiselles mais sur l’échouage sur les côtes de Morguepierre de créatures de légendes : les marie-morganes qui annonceraient des malheurs à venir. Les détails des autopsies vont révéler des faits bizarres qui interpellent Frejac. Ce vieux baron désabusé, ayant largement dépassé l’âge de la retraite y voit autre chose derrière la superstition. Affublé d’un acolyte, un jeune cadet un peu trop aventureux,il va devoir avancer dans les méandres de la ville et de ses soubassements.

Au travers des deux aventures,on se doute bien du moment où elles vont devoir se rejoindre pour créer un mélange absurde et génial des genres.
Raphaël Bardas va nous plonger ainsi dans son monde, son univers plein de loufoquerie et de verve, mais aussi de légendes maritimes.
Morguepierre, cité sortie d’un volcan dont certains quartiers lévitent dans le ciel, nous ouvre son monde. Peuplée de créatures folkloriques (marie-morganes, nains, ogres,…) elle voit sa société divisée en couches verticales, les Nobles regardant de haut (au sens propre comme au figuré puisqu’ils logent dans les quartiers aériens) la plèbe d’en bas.
Nos trois héros, dignes héritiers de Don Quichotte qui courent après l’aventure et au secours des miséreux n’en sont pourtant pas réellement mieux lotis à vivre dans les quartiers les plus miteux.
Ce qui vous marquera le plus dans ce récit ce sont les dialogues fleuris, les échanges piquants, caustiques, plein de saveur et de fumet. Des scènes imagées, des bagarres enjouées et sans faux semblants, c’est un roman dans un monde fantasy tout à fait atypique et assumé. Alors même si au final je vous dirais qu’il est bon, je pourrais aussi dire que j’en ressors mitigée et le pire c’est que je n’arrive pas vraiment à savoir pourquoi, à mettre le doigt sur le grain de sable qui m’a sortie de l’univers une fois pourtant bien lancée. J’en retiendrai cependant de bons sourires face à l’humour décalé et grivois, aux jeux de mots faciles mais attendus vus la personnalité des personnages et leur verve. Merci encore aux éditions Mnemos, aux vénérables et à Raphaël Bardas pour cette lecture surprenante et décalée.


Présentation de l’éditeur:

Avant d’être héros, chevalier ou prince, il faut savoir lever le coude !
Silas, Morue et Rossignol rêvent d’aventures et de grands faits d’armes tout en vidant chope de bière sur chope de bière à la taverne du Grand Tintamarre, qu’ils peuvent à peine se payer.
Lorsque la fantasque et très inégalitaire cité de Morguepierre, entassée sur les pentes d’un volcan, devient le théâtre d’enlèvements de jeunes orphelines et voit des marie-morganes s’échouer sur ses plages, les trois compères se retrouvent adoubés par un vieux baron défroqué et chargés de mener l’enquête. Les voilà lancés sur les traces d’un étrange spadassinge, d’un nain bossu et d’un terrible gargueulard, bien décidés à leur mettre des bâtons dans les roues… et des pains dan
s la tronche.


L’auteur:

raphael-bardas-269x300

Né en 1976, Raphaël Bardas a grandi près d’un moulin à vent. Passionné par les sports de combat et les jeux de rôle, il étudie le théâtre et la littérature puis devient professeur documentaliste tout en dirigeant son propre club de savate. Son premier roman, Les Chevaliers du Tintamarre, met en scène les (més)aventures hautes en couleur d’un trio de doux rêveurs cabochards, fanfarons et querelleurs dans une histoire profondément attachante, pleine de panache et de gouaille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.