Alter Real·Chroniques·SFFF

DELECROIX Stephanie. – Joye Astal #1 Les larmes du diable



Résumé :
La devise de Joye : ne pas se faire remarquer. Jamais. Quand elle intègre l’université Magical School pour apprendre à gérer ses pouvoirs., elle devrait sauter de joie. Enfin un endroit où elle a sa place, où elle peut se noyer dans la masse. Surtout après le drame qu’elle a connu et la perte de ses parents. Sauf que là-bas aussi, elle se sent différente. Car Joye possède un don particulier, une vraie malédiction selon elle. Et comme si ça ne suffisait pas, elle est l’objet d’une prophétie troublante et les soldats de Lucifer l’attaquent, rien que ça ! Une question tourne en boucle dans sa tête : pourquoi elle. Qui est-elle vraiment ? Pour le découvrir, une seule solution : s’allier au mystérieux Lucas. Mais les réponses risquent d’entraîner d’autres questions. Comme une essentielle : son rôle à jouer dans l’avenir du monde. Ce qui l’attend, l’Apocalypse… Une promenade de santé, non ?

En bref : une nouvelle série urban qui me laisse dubitative. Ni enchantée ni déçue.

Joye Astal #1 Les larmes du diable
Stephanie DELECROIX
Editions Alter Réal
date de sortie : 30 avril 2032 – 20€

Mon avis:

Joye Astal va entrer dans notre vie de lecteur un peu comme un cheveu sur la soupe. Après un prologue assez déstabilisant par ce qu’il sous entend sans vraiment expliquer, l’auteure nous propulse quelques semaines plus tard dans un autre lieu autre temps pourrait on dire.

On fait alors la connaissance de Joye. Alors ou j’ai raté une info ou cela ne m’a pas marqué mais je suis incapable de savoir quel âge est sensé avoir l’héroïne. En tout cas la voici entrant à l’Academie afin d’apprendre ce que tout jeune pourvu de pouvoirs surnaturels doit savoir.

Outre une formation accélérée de deux semaines avant la rentrée sur le monde de la magie qu’elle ne connaît ni d’Eve ni d’Adam elle doit aussi faire face à un deuil et à un sentiment intérieur de déception. Elle a du pouvoir oui mais se voit comme une ratée, une magicienne défaillante. Pourtant malgré cela,elle va découvrir au fil des jours et des événements son rôle dans une prophétie qui ne parle rien de moins que d’Apocalypse. Pas de quoi s’en faire, quoi!

Alors c’est toujours dur de m’exprimer quand je ne me suis pas sentie emportée par un roman. Ici je l’ai lu sans forcément le traîner sur des semaines mais sans non plus être impatiente de le retrouver à chaque pause. Je n’ai pas réussi à apprécier l’héroïne. Ses réactions, son caractère et justement le fait premier d’être incapable de lui donner un âge et donc de comprendre ceux-ci m’ont bloqué dans une spirale d’incompréhension. A chaque événement sa solution est la fuite. Bien sûr en apprenant plus de son passé on peut concevoir son manque de confiance et cette envie de solitude. Mais son entourage devrait lui permettre de sortir un peu de sa coquille. Mais là aussi la temporalité du roman qui semble tenir sur quelques jours seulement n’aide pas. Il est évident que l’on ne peut changer en aussi peu de temps et surtout face à une épreuve telle que celle qui l’attend. Mais malgré cela elle ne m’a pas donné envie de la suivre aveuglément. Elle a un bon fonds à la base et un cœur plutôt naïf. Elle pourrait devenir attachante sur la durée mais c’est justement ce que nous n’avons pas. La dynamique trop rapide, les scènes à répétition quoique avec quelques disparités rendent la lecture un peu plate pour moi.

Bon sang, je n’aime pas finir un roman sur ce genre de ressenti mi figue mi raisin.

Au vu du final la suite sera probablement intéressante mais à l’heure actuelle je n’ai pas le sentiment de l’attendre.

Après je ne suis peut être pas dans le bon mood pour cette lecture donc je vous conseille de vous faire votre propre opinion et de venir la partager avec moi.

2 commentaires sur “DELECROIX Stephanie. – Joye Astal #1 Les larmes du diable

  1. Je t’avoue que je fuis comme la peste les lectures plates parce que je finis toujours par m’ennuyer, mais je tenterai quand même à l’occasion,, du moins quelques chapitres pour me faire une idée du caractère de l’héroïne qui ne t’a pas emportée outre mesure…

    J’aime

    1. Après je n’étais pas forcément dans le mood en ce moment pourtant d’habitude l’urban passe crème même quand je suis fatiguée c’est ce qui me fais tiquer un peu. Mais il y a aussi de bons retours donc ce n’est probablement que du à mon feeling lol

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.