Auteur(e)s·Chroniques

MARTEL A.D. – Je vais buter mon boss


Résumé :
À vingt-six ans, Christine Janssens n’a pas de boulot et se laisse vivre, or il est grand temps qu’elle se prenne en main. Aussi, la mort dans l’âme, elle candidate à un poste d’assistante dans une très grosse firme. Jupe-tailleur-escarpins… très peu pour elle, mais elle décide malgré tout de tenter sa chance. Seulement voilà, le jour J, c’est en retard, essoufflée et moite de sueur dans son joli chemisier blanc que Chris arrive pour passer l’entretien. Et, comble de l’horreur, dans la salle d’attente, elle se retrouve entourée de premières de classe et de pimbêches. À croire que cet emploi à pourvoir est le job du siècle ! Et Chris ne croit pas si bien dire, car, contre toute attente, elle est retenue et se voit même proposer une offre « en or ». Elle ne sera pas une simple employée chez Electronic Dreams mais l’assistante personnelle d’Andrew Hopkins, le P-DG n° 2 de la boîte, un don Juan qui aime avoir toutes les femmes à ses pieds. Face aux mises en garde du recruteur, Chris rit sous cape. Si ce bellâtre de Hopkins pense la mettre dans son lit, il se fourre le doigt dans l’œil. De reparties cinglantes en petits coups foireux, qu’à cela ne tienne, notre féministe n’a pas dit son dernier mot !

En bref : De grands thèmes féministes mais aussi humour et émotions au rendez-vous

Je vais buter mon boss
A.D. MARTEL
Editions J'ai Lu
Sortie le 22 juin 2022

Mon avis:

En vacances mais en mode insomnie à cause de la chaleur je me suis dit que c’était le moment de sortir la nouvelle version éditée par J’ai lu de ce roman d’A.D.Martel découvert en 2020.
J’ai adoré. Je me suis éclatée si fort à certains moments et ai eu des fous rires au point de devoir raconter à mon mari à côté de moi ( miracle cette semaine il est un peu là) pourquoi je faisais trembler le lit.
Christine Janssens est en phase de recherche d’emploi après une reconversion. Même si nous n’avons pas dès le départ l’origine de ce choix il nous apparaît petit à petit. Elle a décidé de changer de vie par amour.
Seulement Chris est d’un naturel cash et sans fard. Elle n’a ni la langue dans sa poche ni la douceur d’un ange. Quand elle est dans une situation qui demande de la poigne, elle n’hésite pas. C’est une femme qui ne s’en laisse pas conter et j’ai adoré son franc-parler.

Lorsque le destin met sur son chemin S.J. (un vrai plaisir cet homme, son flegme asiatique est du bonheur en barre dans toutes les situations) Christine ne s’attend pas à la suite et nous non plus.
Partie pour un entretien d’embauche d’assistante, elle va finir par laisser le naturel reprendre le dessus. Ce qui va lui donner l’opportunité de décrocher un « job en or » mais sous certaines conditions.
Ce sera le début pour le lecteur de moments délirants, d’échanges piquants et pointus, de coups foireux en tous genres. Car Andrew Hopkins est un bellâtre arrogant, imbu de son charme et surtout un Don Juan notoire qui ne connaît pas le refus.
Le but de l’un : la mettre dans son lit.
L’objectif de l’autre : lui faire comprendre la notion de consentement…par tous les moyens même les plus pourris.

Mais en parallèle de cela le roman nous offre d’autres événements qui vont chambouler les projets les plus tordus de nos deux protagonistes. Le revirement de situation de la secrétaire m’a enthousiasmée. Je ne m’y attendais pas et j’ai trouvé ça génial.

Mais j’ai aussi apprécié la leçon de morale sur le harcèlement. Car ici le thème principal de ce roman est bien entendu le harcèlement, mais pas seulement physique, moral aussi que ce soit sur les hommes ou les femmes. Tous peuvent être victimes.
Le passage dans les « coulisses » de la boîte de nuit nous en laisse un aperçu probant. J’ai apprécié ce moment enfin pas apprécié dans le sens « retour de karma» mais dans la réflexion que cela apporte aux lecteurs. Les femmes ne sont pas les seules victimes de harcèlement ou d’agression. Et les hommes avec leur fierté mal placée sont les agresseurs les pires à ne rien voir mais hélas aussi des victimes encore plus fragiles face à cette violence physique ou morale à cause des diktats de notre société et des préjugés.
Cela peut donc arriver à tous.
C’est tout cela qui m’a donné ces moments forts de rigolade et d’émotions parce qu’il est génial , qu’il apporte à la fois du léger et du profond. Que les rebondissements sont vraiment différents de ce que l’on peut lire habituellement et que ça lui donne une saveur particulière.

6 commentaires sur “MARTEL A.D. – Je vais buter mon boss

  1. Entièrement d’accord avec ton avis, notamment avec, comme tu dis, que ça peut arriver à tous et que l’autrice ne se focalise pas uniquement sur le harcèlement des femmes (même si c’est celui qui reste sans doute le plus présent dans la réalité et donc dans le roman aussi!). Bref une pépite ce roman!! ❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.