Les passions d'Aely

Un blog littéraire … mais pas que !


5 Commentaires

Verreault,Audrey – Galénor -1 Le livre des portes

Présentation de l’éditeur

Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparitions s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres…

Amitié, amour, trahisons, surprises et dangers mortels l’attendent, dans un monde où il est parfois difficile de différencier le vrai du faux et où de vieilles craintes et superstitions se sont installées…

Suivez JudyAnn à travers Galénor dans ce premier tome magique et addictif.

 

~~~~~~~~~~
Détails sur le produit

#Partenariat
#Simplement pro

Broché : 358 pages
Editeur : Audrey Verreault; Édition : 1 (14 mai 2016)
Collection : Galénor
Langue : Français
ISBN-10 : 2981590618
ISBN-13 : 978-2981590619
Dimensions du produit : 15,2 x 2,1 x 22,9 cm
ASIN : B01F1AFQW0
Prix : Broché : 17.94€ – numérique : 3.99€

 ~~~~~~~
L’auteur :

Audrey Verreault habite au Québec, au Canada. Elle travaille à titre de programmeur en informatique. Ses passe-temps favoris incluent le dessin, la peinture, la lecture et le cinéma. Passionnée par la fantasy et les mondes imaginaires depuis toujours, elle a un jour décidé de se lancer dans l’écriture.

Elle vit dans la ville de Québec avec son conjoint et son petit garçon.

Pour la suivre ou la contacter :

twitter.com/AudreyVerro

www.facebook.com/AudreyVerro

https://www.instagram.com/audrey_verreault_auteure/

Site web: audreyverro.wordpress.com

~~~~~~~~~~
Mon avis :

Nous commençons cette histoire dans le petit village d’Aldorham dans le monde de Galénor. Ici tout semble vivre au temps du moyen-âge et de la ruralité. Nous allons rencontrer JudyAnn.

Cette jeune fille va bientôt arriver à l’âge où l’on détectera ou non des traces de magie en elle. Si c’est le cas elle partira à la capitale afin d’y faire son apprentissage. Sinon elle apprendra un métier et restera dans son petit village à l’écart du monde et pour pas mal de choses à l’écart aussi des nouvelles et des conflits. Car la guerre fait rage ailleurs et ne touche réellement Aldorham que par petites touches lorsque les gardiens viennent mettre en vigueur des lois édictées dans la capitale et qui paraissent iniques dans ces terres reculées : comme arrêter tous les inferniths pour brider leurs pouvoirs juste parce qu’un mage noir nommé Kendricks en a plusieurs à sa solde pour terroriser Galénor. L’auteure nous met ainsi au fait rapidement des différentes races de créatures existantes et des complots politiques en cours.

Une partie du pays semble avoir perdu sa magie. C’est là que vivent les mages noirs et donc les hommes de Kendricks, c’est aussi pourquoi ils veulent envahir Galénor, terre emplie encore de magie.

Lorsque JudyAnn est détectée apte à la magie, Edgar Grimm Merindol le célèbre magicien qui est venu la tester détecte aussi autre chose de plus important. Elle fait partie des rares geminis encore vivants de leur monde, ceux qu’une prophétie proclame capables de ramener la paix. Ces magiciens ont un rôle et une puissance à part qu’elle va devoir cacher car ils sont recherchés par leur ennemi de toujours le mage noir Kendricks.

Elle va donc partir pour la grande cité de Godwynn où elle débutera son apprentissage à la magie. Pour se faire elle sera accompagnée de Vincent, assistant de Merindol mais aussi vampire surprenant par sa malice et son petit côté rebelle.

Là où le récit a commencé à créer un certain déphasage dans mon esprit c’est lors de la découverte de la cité par JudyAnn. Pour elle qui venait d’un petit village au fin fond des terres, c’est tout juste si elle était surprise de découvrir ce mélange de magie et de modernisme. Cela a donné pour moi un côté totalement irréel et anachronique à l’histoire. Je sais que c’est de la fantasy et que les codes ne sont pas faits pour être suivis à la lettre mais j’avoue que ce manque de logique (pour moi) est ce qui m’a fait un peu perdre le fil et l’accroche éprouvée pour le récit.

Pour exemple, côtoyer des télévisions, des tablettes ou machines à laver alors que quelques pages auparavant on vous parlait d’aller chercher l’eau au puits fait drôle.

De même, j’ai ressenti quelques sentiments de déjà vu dans des situations ou des personnages qui m’ont un peu déstabilisée.

Ces petits points ne sont pas particulièrement gênants mais ils m’ont tout de même emportée loin de l’univers et de sa trame. De même, les personnages ont de belles facettes intéressantes qui auraient pu être beaucoup plus développées. Tout comme les rendre peut être un peu moins lisses ou prévisibles.

JudyAnn va au fil des pages et des chapitres se retrouver face à des dangers, des révélations improbables et même des trahisons. Pourtant elle semble passer les épreuves assez facilement sans vraiment les subir. J’ai trouvé cela dommage de ne pas lui donner plus de profondeur et de niaque. Les sentiments comme l’amitié ou l’amour n’empêchent pas d’être blessé et d’éprouver de la rancœur, de la colère ou simplement de la peine. Le pardon est une belle chose mais ne doit pas être obtenu à la suite d’un regard énamouré ou de quelques excuses.

Ce sont ce genre de petites choses qui m’ont empêché ensuite de reprendre ma lecture au cœur du récit. Pourtant cela aurait du car l’auteure a su parsemer son récit de son lot de tension et de rebondissements parfois surprenants, parfois attendus mais qui peuvent tenir en haleine le lecteur. Tout comme l’univers qui est intéressant, les créatures ont le mérite de sortir un peu des sentiers battus: muse, gorgone, vampire, sphinx … on les voit peu dans la littérature fantastique. L’auteure les met ainsi en avant et nous dévoile quelques-uns de leurs attributs et pouvoirs intéressants. J’espère donc qu’elle les développera un peu plus encore dans la suite.

Pourtant j’avoue qu’une fois tournée la dernière page je ne sais toujours pas où me situer et où situer ce roman sur mon échelle de valeur de lecture. La trame est intéressante, l’univers créé surprenant et l’auteure sait créer des rebondissements mais pour ma part le personnage de JudyAnn a pêché par manque d’atout sympathique. Je vous conseille cependant de vous faire votre propre opinion et de venir m’en parler ensuite car il se peut que par mon recul j’ai tout simplement raté le bon wagon 😉 de lecture.

P.S : je lui reonnais une couverture fantastique et très réussie car elle retranscrit bien l’image que je me faisais de JudyAnn et de son phénix.

 


Poster un commentaire

Holland,Sara – Everless -1

Présentation de l’éditeur

Julie vit dans la misère avec son père. Pour pouvoir payer ses dettes, celui-ci va consulter l’extracteur de temps. Car au royaume de Sempera, tout se paie en temps. On peut en effet transformer en métal précieux le temps de vie contenu dans le sang…
Pour éviter que son père, déjà très affaibli, se condamne en procédant à une nouvelle saignée, Julie se fait engager comme domestique à Everless, la résidence des Gerling, la famille la plus puissante du royaume. On va y célébrer les noces de Roan, le fils cadet de la famille, avec la fille adoptive de la reine. Cette dernière est agée de plusieurs centaines d’années grâce à ses richesses (la monnaie créée à partir du sang peut aussi se consommer pour allonger la vie…)
Or, Julie est depuis toujours secrètement amoureuse de Roan. Car elle a vécu à Everless dans son enfance. Mais suite à un tragique accident, son père et elle ont dû s’enfuir. Et son père lui a toujours interdit de retourner à Everless…

~~~~~~~~~~
Biographie de l’auteur

Sara Holland a grandi entourée de centaines de livres dans une petite ville du Minnesota. Après avoir quitté l’université, diplôme en poche, elle a enchaîné les petits boulots avant de rejoindre le monde de l’édition new-yorkaise. Si vous la cherchez, vous la trouverez le plus souvent entre les rayonnages des nombreuses librairies de la City, qu’elle adore explorer. « Everless » est sa première série traduite en français.Vous pouvez en découvrir plus sur l’auteure sur son site : http://www.sarahollandwrites.com

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

#Partenariat
#MCBabelio

Everless – Bayard EditionsBroché: 450 pages
Editeur : Bayard Jeunesse (9 mai 2019)
Collection : Littérature 14 ans et +
Traducteur : Eric Moreau
ISBN-10: 2747091279
ISBN-13: 978-2747091275
Dimensions du produit: 13,8 x 3 x 21 cm
ASIN : B07QDTH6K8
Prix : Broché : 12.90€ – Ebook :17.90€

~~~~~~~~~~
Mon avis:

Tout d’abord je l’avoue c’est l’objet livre qui m’a plu quand je l’ai reçu. Même si son résumé m’avait interpellée et me donnait envie de le lire.

Nous avons ici un univers tout à fait surprenant, ou le sang équivaut à du temps de vie. Ou lorsque les dettes se font trop lourdes on les rembourse en s’en faisant prélever car il est alors transformer en métal précieux.

Comme dans chaque univers il existe les nantis et la plèbe. Les nantis qui bénéficient de temps en plus sous forme de richesse. Parmi eux, la reine qui vit depuis des siècles.

Dans un petit village de ce royaume, nous allons suivre Julie. Cachée là depuis des années avec son père, ils vivent chichement. Les dettes s’accumulent et son père n’a plus assez de force pour se faire prélever du sang. Alors comme elle atteint l’âge minimum requis pour en donner elle compte bien l’aider quitte à perdre des années de vie.

Mais une autre opportunité va s’ouvrir à elle.

Everless le domaine duquel ils se sont enfuis des années auparavant recherche des jeunes filles pour la domesticité. La reine vient en visite avec sa fille adoptive qui doit épouser l’un des héritiers du domaine. Son père lui a interdit d’y retourner. Trop dangereux. Et avec la visite de la reine une autre consigne aussi lui a été assignée. Ne jamais croiser sa route.

Mais pourtant pour gagner de quoi rembourser leurs dettes en quelques mois, Julie oublie toutes les mises en garde.

Et c’est à sa suite que nous allons découvrir Everless, ses habitants nobles ou domestiques. Et petit à petit en apprendre un peu plus sur cet univers qui nous a emporté dès les premières pages. Secrets, légendes, malédictions, morts aussi vont ponctuer ce récit.

Sara Holland a su trouver une façon de nous mener jusqu’à la fin sans spoiler sa trame. J’ai eu beau essayer de deviner, avancer plusieurs hypothèses j’étais loin de cette fin tortueuse et sombre.

Ce n’est pas un coup de cœur mais ça en est proche. Tout est vraiment orchestré au millimètre. Je n’ai rien vu venir et j’avoue que cette fin me donne fortement envie d’en connaitre plus. Une superbe lecture pour ce mois de la fantaisie.


Poster un commentaire

Katz,Gabriel – Les serment de l’orage -1

Présentation de l’éditeur

« Ils étaient sept.

Sept chevaliers sous un ciel d’orage. »
Morgien et Cynon, deux jeunes chevaliers, la tête pleine de rêves de gloire et de hauts faits, n’ont qu’une hâte : prouver leur valeur. Ils n’hésitent pas un instant lorsque le seigneur Edwin de Gore leur propose d’entrer à son service dans les Hautes Terres. Des landes arides et occupées par une bande armée. Sans hommes ni moyens, les deux chevaliers devront faire face à l’adversité avec bravoure et honneur. Mais il plane en ces lieux une atmosphère sombre et malsaine. Alors que la demeure seigneuriale devient le théâtre de morts inexpliquées, une forteresse macabre apparaît à la faveur de la nuit. Les phénomènes inquiétants se multiplient, et bientôt, nul doute qu’une malédiction est à l’œuvre. Le Diable approche, et avec lui, la fin du royaume.

~~~~~~~~~~
Biographie de l’auteur

Tour à tour scénariste de bande dessinée, auteur de romans jeunesse, de Fantasy et de thriller, Gabriel Katz a aussi été la plume d’auteurs de renom. Il obtient, en 2013, le prix des Imaginales pour sa série Le Puits des Mémoires, puis le prix des Halliénnales 2014 pour son roman La Maîtresse de guerre. Dès lors, son nom est connu de tous comme l’une des valeurs sûres de la Fantasy française. Avec Le Serment de l’orage, Gabriel met son talent au service d’une toute nouvelle trilogie de Fantasy mêlant aventure, humour et sombre malédiction.

~~~~~~~~~~
Partenariats, forums et Lectures communes

#partenariat
#BragelonneBigBang

 

Bragelonne
Broché: 379 pages
Editeur : Bragelonne (10 avril 2019)
Collection : Big Bang
Langue : Français
ISBN-10: 2362315797
ISBN-13: 978-2362315794
Dimensions du produit: 14,3 x 2,5 x 21,2 cm
ASIN: B07PKPPBG6
Prix : Broché :16.90 € – Numérique : 9.99€

~~~~~~~~~~
Mon avis:

Bragelonne nous offre là l’un des premiers titres de sa nouvelle collection Young adult : BigBang. Pour certains, comme les vénérables du Book-en-stock (blog), le fait que le premier des deux titres à sortir soit du Gabriel Katz annonçait une excitation encore plus intense. Pour ma part j’avoue que le résumé m’a plus que tentée. Mais une petite appréhension faisait quand même son apparition n’ayant pas particulièrement accroché au seul titre lu de l’auteur.

Mais voilà, outre ce résumé, la couverture est magnifique et le prologue … nous pousse à nous jeter dedans pour en savoir plus.

Alors si je devais résumer ce roman en quelques mots ce serait : malédiction funeste et mort, courage et trahison, humour et dérision.

Le côté sombre de ce récit, les personnages avides de reconnaissance, les sentiments exacerbés (courage, traitrise, jalousie, amour même) dans une ambiance tendue sur le fil du rasoir ont été des ingrédients vraiment magiques dans ma lecture.

Morgien et Cynon sont jeunes, rebelles, un peu idéalistes aussi. Ils vont se retrouver chevaliers d’un seigneur fier et rude pour qui les champs de bataille sont plus accueillants qu’un salon de courtisans. Un chevalier qui vient de gagner sa terre et compte en faire un fief digne de sa dame.

Hélas, l’accueil n’est pas celui escompté.
Le climat est comme ce nouveau chevalier, rude.

s paysages, le château même ne sont pas plus accueillants.
Et comme si cela ne suffisait pas « il plane en ces lieux une atmosphère sombre et malsaine »(dixit le résumé tout à fait avec à propos).

Je ne sais pas vous mais moi tout ça m’a plutôt bien enthousiasmée. Bon il faut dire que dans mon fauteuil, au chaud devant un bon feu de bois je ne ressentais pas les affres du froid et de la pluie des Hautes Terres. Pourtant cela a changé au fil des pages. Car ce que l’on peut dire c’est que de l’eau il y en a dans ce roman. Déjà dans le titre mais aussi dans ses pages : pluie, océan, pleurs parfois. Elle revêt ce récit d’un manteau funeste et froid.
La plume de Gabriel Katz m’a pris dans ses rets et le climat lourd, sombre et tendu a commencé à peser sur mes épaules. Je me suis prise à rigoler toute seule dans des moments où la tension était telle que la nervosité m’y a poussée.
Malédiction ? Fantômes ? Diable ? Ennemis impitoyables ? Qui serait assez fous pour rester dans cette région alors que tout cela semble frappé à la porte ?

Edwin de Gore est rude je l’ai déjà dit. Il est fier aussi. Mais surtout il a bataillé sa vie durant pour un fief à lui. Il est surtout honnête et droit. Profondément croyant en la justice divine, il ne veut pas laisser les superstitions l’empêcher de prendre en main ce qui lui appartient.

D’autres chevaliers viendront rejoindre les pages de ce roman. Chacun avec ses bagages personnels, maîtrise, bravoure, haine, sauvagerie. Chacun va nous faire expérimenter des sentiments particuliers de façon à ce que l’on en vienne à choisir son camp.

Alors quand le final se rapproche, qu’une bataille se profile à l’horizon, le lecteur tend le dos. L’anticipation le fait frissonner. La peur le rend balbutiant dans sa lecture : lire ou attendre pour ne pas le finir trop vite ?

Mais surtout cette fin, mes aïeux !! Elle vous rend à la fois euphorique et totalement hystérique. Bon sang que cela va être dur d’attendre la suite ! Mais que cela promet d’être bon !

Après mon avis mitigé sur la nuit des cannibales, je l’avoue, là je suis comblée et convaincue. De la belle fantasy sombre et glaçante, téméraire et pleine d’espoir! Merci Gabriel Katz pour ce moment de pur délice.

 


Poster un commentaire

Bottero,Pierre – Les mondes d’Ewilan -2 L’oeil d’Otolep lu par Kelly Marot

Présentation de l’éditeur

À Gwendalavir, Ewilan se prépare à partir pour Valingaï afin de rendre Illian à sa famille et retrouver les siens. Avec Liven, apprenti dessinateur, elle découvre qu’une méduse aux tentacules mortels tente de bloquer l’accès à l’Imagination. Mais peu à peu, un mal sourd infecte son organisme. Soutenue par Salim et Ellana, elle parvient cependant aux confins de l’Empire devant l’œil d’Otolep. Ce lac mythique la délivrera-t-il du parasite mortel qui lui a été inoculé à l’Institution ?

Dans cette deuxième trilogie, Ewilan est plus déterminée que jamais à défendre ses proches et le pouvoir du Dessin. Pierre Bottero nous entraîne à ses côtés dans une nouvelle aventure haletante. Lire la suite


Poster un commentaire

Maurice,Aline – Forestelle -1 La cité verte

Présentation de l’éditeur

Forestelle… Un monde mystérieux où les habitants vivent dans des arbres immenses et où rôdent de dangereuses créatures. La jeune Coline s’y retrouve brutalement projetée, seule en pleine nuit au cœur de la forêt, après avoir enfilé un étrange vêtement découvert dans le double-fond d’une malle.
Alors que Coline essaie de comprendre son rôle de « Liante », sa mère, Karenn, remue ciel et terre pour la retrouver. Déterminée à rechercher sa fille perdue, elle n’hésitera pas à mettre sa vie en danger lors d’un passage périlleux vers ces contrées inconnues.

Découvrez ce roman de fantasy et suivez les aventures de Coline et de sa mère Karenn dans le monde mystérieux et périlleux de Forestelle ! Lire la suite