Chroniques

Heartstopper


A l’occasion de ma venue aux Imaginales j’en ai profité pour passer un peu de temps avec l’une des pipelettes qui habite la région.
Fan absolue de Heartstopper, elle avait déjà vue la série de Netflix plus de 10 fois au moment où j’arrivais chez elle. C’est donc tout naturellement qu’un énième visionnage ne lui a pas fait peur pour me faire partager cette pépite qu’elle adore et même plus. Depuis je crois bien qu’elle a dépassé les 25 fois en VO depuis pour la plupart.

J’avoue avoir lu les romans graphiques (3 premiers tomes) et les avoir beaucoup aimés. Les thèmes même des premiers émois adolescents, des questionnements sur la sexualité et où chacun se situe face aux autres, du harcèlement moral même ont été mis en avant et rendent cette série à la fois touchante et parfois dramatique.

Charlie a 15 ans. Il est gay. Mais il n’a pas choisi son coming out. Il a été « outé » par accident et a dû en subir les conséquences. Harcèlement moral et physique, remarques déplacées, réactions idiotes ou physiques, rien ne lui a été épargné. Étant d’un caractère plutôt renfermé et discret il a mis du temps avant d’en fait part à un adulte. ET nous en sommes alors l’année suivante de cet événement avec encore son lot d’imbéciles homophobes ou stupides.

Cette série va nous offrir le développement de ses sentiments pour Nick, un aîné d’un an supérieur de l’équipe de rugby de son école de garçon avec qui il va se retrouver lors d’un groupe de travail. Mais pas seulement. Car Nick est un jeune garçon tendre et généreux. La gentillesse de Charlie va l’émouvoir et une amitié forte va débuter.


Amitié ou plus? Ce sera l’occasion de mettre en avant les questions que chacun peut se poser face aux sentiments que l’on développe à l’adolescence face aux autres. Qu’elles soient du même sexe ou opposée, les premières amours sont parfois très troublantes et perturbantes.

Mais ils ne sont pas les seuls à nous emporter dans leur histoire.
Dans le groupe d’amis de Charlie, d’autres personnages représente un panel éclectique de personnalités lumineuses ou atypiques. Elle et Tao, par exemple, ont une amitié fusionnelle. Leur complicité est magnifique. Ils sont beaux et touchants à la fois. J’aime beaucoup Tao pour la façon dont il défend Charlie face aux attaques verbales. Il n’a pas le physique pour contrattaquer mais sa langue n’en est pas moins une arme de destruction massive parfois.
Avec ces deux-là aussi nous abordons un thème important, avec la transphobie en plus de l’homophobie déjà abordée face à Charlie. Car Elle est transgenre. Elle faisait partie de leur école de garçon avant d’être transférée dans le collège des filles. La série débute aussi après ce chamboulement. Et les dialogues mettent bien en avant ce qu’elle a vécu même si parfois ce n’est qu’évoqué.

Tout ce petit monde est beau et généreux. Adorable et lumineux.

Hélas vous le savez comme moi là où il y a de la lumière il y a de l’ombre. Elle est ici sous la forme d’autres personnages détestables parce qu’il représente le pire: homophobe, égoïste, intransigeant, exécrable. Plein d’épithètes désobligeants me viennent en tête à chaque fois que je les ai vu.

Car c’est là tout le talent de cette série. Les acteurs, malgré leur jeunesse qui correspond bien aux protagonistes du roman graphique, montrent tout leur talent dans leurs interprétations des émotions, des ressentis, des questionnements intérieurs. Même dans ce qu’il y a de négatif, ils sont de magnifiques interprètes. Les personnages détestables de Harry ou Ben, que j’ai honni un certain nombre de fois, sont tellement bien joué que l’on ne peut rester insensible face à leurs paroles ou leurs gestes.
Et lorsque l’on a l’occasion ensuite de voir ces mêmes acteurs lors d’interview et que l’on découvre leur timidité ou leur gentillesse, alors leur talent n’en est que plus flagrant.

Je suis de la vieille génération. Un acteur connu a su aussi se faire détester des foules par son interprétation dans une série à succès des années 80. Il s’agissait de J.R. Ewing pour ceux qui ont entendu parler de la série Dallas. Il était tellement bon que certains fans ont été jusqu’à l’agresser pour venger Sue Ellen sa « femme » à l’écran.

Ici on a vu sur les réseaux sociaux déjà le même genre de remarques déplacées.

Entre les questionnements inutiles et débiles sur la sexualité des acteurs du fait de jouer des personnages gay, lesbiens ou trans mais aussi l’agressivité de certains fans face aux rôles de Ben et Harry on ne peut que regretter de telles débordements.

Mais ce que je veux en retenir (a part que même à l’heure actuelle l’obscurantisme reste en place) c’est surtout que c’est grâce aux interprétations géniales de ces jeunes acteurs que cette série débordent de sentiments. Elle permettra,je n’en doute pas, à certains de se remettre en cause. A d’autres de se questionner sur leur tendance ou aspiration afin de ne pas s’oublier ou se sentir différent.
La série mais surtout les livres à la base utilisent de façon magistrale les relations de ces jeunes pour nous montrer que tout cela n’est qu’une question d’amour. Aimer une fille ou un garçon, aimer une fille ET un garçon, aimer des personnes de sexe différent ou du même sexe, tout cela n’est que de l’Amour.

Je n’ai pu retenir mon émotion à de nombreuses reprises (qu’elle soit plutôt brutale pour la plafond de Valou mdr ou humide sur mes kleenex). Les deux acteurs principaux ont su mettre dans leur interprétation tellement de choses que chaque petit geste même anodin est touchant.
Si vous n’avez ni lu ni vu encore cette série je vous la conseille.
Mes filles de 10 et 12 ans ont lu le premier tome du roman graphique et l’ont adoré. Nous attendons que la suite soit disponible à la médiathèque et nous échangeons sur le sujet de ces jeunes gens. Rien que pour cela je n’en aime que plus encore Alise Oseman. Voici d’ailleurs une petite vidéo de l’auteure.


Alors n’hésitez plus et jetez vous sur ce récit de tout votre cœur.
SUrtout que le jour même où je la regardais pour la première fois, Netflix annonçait le renouvellement de la série pour deux saisons supplémentaires. Un vrai cri de triomphe pour les fans absolus !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.