Chroniques

TANAKA Aya – Le cœur et le devoir #1 & #2



En bref : Une accroche forte qui pourrait choquer mais un manga superbe

Résumé :

Mon ventre est au roi, mon cœur est à moi…
Berta, la fille d’un riche seigneur de province, est envoyée à la capitale pour devenir la seconde épouse du roi, juste en-dessous de la reine. Initialement, ce mariage n’est arrangé qu’à des fins purement politiques. Jusqu’au moment où Berta tombe enceinte… Le roi n’ayant aucun autre héritier, la nouvelle de cette grossesse entraîne une lutte intestine entre deux factions : celle de la reine, et celle de la seconde épouse…
Le cœur et le devoir
Aya TANAKA
Editions Doki Doki
Sortie le 9 novembre 2022

Mon avis :
Ce manga est l’adaptation du roman éponyme, qui a eu un franc succès au Japon. L’histoire se déroule sur deux volumes, parus simultanément, dont une version en coffret (celle que je vous présente pour ma part). Une bonne initiative, car ce manga est une très belle surprise. Plus qu’une romance, ce récit est une peinture intéressante des coulisses d’un royaume, où se mêlent politique, amour, diplomatie…

Tome 1:
Berta est la fille aînée des Kasha, une famille riche et importante des provinces du Sud. Estimée comme une princesse dans sa contrée, elle n’en est pas moins envoyée comme deuxième épouse du 6e roi d’Austalia, Harold à des fins politiques.
Harold la regardera à peine, lui consacrera 3 nuits de devoir conjugal avant de l’ « oublier » dans l’arrière palais.
Sa Reine, Marguerite et son aimée n’ayant pas pu lui donner d’héritier, il a du se contraindre à ce mariage pour la pérennité de son royaume.
On découvre ainsi au travers des yeux de Berta les coulisses des complots internes d’une cour royale. Car à partir du moment où elle sera enceinte, deux factions vont s’opposer : les traditionalistes qui penche pour Marguerite, seule Reine à leur yeux et surtout pure noble et les fervents supporters de Berta, fille de marchands qui va apporter un héritier à la couronne.
L’accroche du manga « Mon ventre est au roi, mon cœur est à moi… » donne une image un peu fausse du récit. Il n’y a là rien de péjoratif mais une simple constatation sur les raisons qui ont poussé le roi à se marier à nouveau en reniant sa religion monogame.
Berta est un jeune femme intelligente qui connaît son rôle dans ce mariage politique. Elle a été élevée dans le but de gérer une des provinces de son père, ce qui la rend intègre et juste. Elle est aussi très douée pour lire les gens et sa grossesse va lui apporter un but : tout faire pour protéger l’avenir de son enfant.
Ce manga met ainsi en avant plusieurs thèmes : le sectarisme face aux prolétaires avec la réaction de la cour envers Berta, jeune femme non noble, la réaction de Marguerite aussi face aux origines d’Harold, le racisme de la cour pour les Kasha et peuples du sud, les complots internes à la cour, …
On se rend compte que les protagonistes principaux ne sont pas toujours ceux qui démarrent le conflit. Ce sont principalement les sous-fifres qui sous couvert d’aider leur faction s’en donnent à cœur joie dans les actions litigieuses ou les réflexions désobligeantes. J’ai été plus qu’agréablement surprise par tout ce que la mangaka a su retranscrire en un tome des caractères des personnages, de l’ambiance et de l’histoire. C’est une superbe lecture que je pense pousser en cherchant le roman d’origine.

Tome 2:
Un petit prince est né mais comme il est aussi brun que Berta, il porte sur lui les préjugés de la cour fervente partisane de Marguerite la blonde.
Berta va continuer à tout mettre en œuvre pour son enfant. Elle sait à nouveau réfléchir aux meilleures options face aux attaques frontales ou plus vicieuses de cette cour hostile.
Ce deuxième tome va cependant faire avancer les choses en ce qui concerne sa relation avec Harold. Une tournée d’inspection dans le Sud est programmée et Berta part donc avec son époux et son enfant revoir les contrées de sa jeunesse. Harold va ainsi pouvoir en découvrir plus sur sa seconde épouse, sur son pays et sur lui-même.
On le sent déterminé à faire de son pays une belle et grande nation juste et prospère. Cependant il est encore trop aveugle à certains points pour avancer correctement. Et ce voyage va lui ouvrir les yeux. C’est aussi l’occasion pour en savoir plus sur Berta et sa jeunesse, sa famille et son éducation. De même les Traditionalistes ne vont pas rester en retrait et cela va faire là aussi avancer l’histoire sur le plan politique.

En bref, cette duologie est une superbe surprise tant par le design que par le scénario complexe et bien construit. En deux mangas seulement la mangaka a su nous plonger dans cette cour et ses complots, dans sa politique, dans une romance (même si elle est vraiment très peu avancée encore) et dans la vie de Berta, jeune femme merveilleuse en tout point mais ni naïve ni soumise.
Un coup de cœur pour moi et comme je le disais dans la conclusion du tome 1 je vais essayer de me procurer le roman pour en savoir plus sur la suite de l’histoire de Berta et Harold.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.